top of page
Leaudegem logo - web elementen-03.png

Comment fonctionnera exactement ce système de purification d'eau ?

Question &_
Réponse

Leaudegem logo - web elementen-03.png

Grâce à cette installation de purification d’eau, nous récupérons toute l’eau usée (sans l’eau de pluie) dans le fossé. L’eau usée se retrouve dans deux grandes fosses de décantation où elle repose jusqu’à ce que les particules solides se déposent au fond. Ensuite, l’eau usée passe par une pompe qui l’injecte directement dans la zone racinaire des plantes. Au cours de ce processus, l’eau usée reste donc à tout moment loin des yeux… et loin des narines. Elle se retrouve directement dans la zone active du filtre à plantes.

Après son passage dans le filtre à plantes, l’eau pure devient visible.

 

Quelle sera la taille du système de purification d’eau ? 

Pour obtenir un taux idéal de pureté, ce filtre à plantes aura une surface totale de 140 m². Cette installation – une grande cuve en béton – sera entièrement construite dans le fossé longeant la route. Il ne faudra donc pas monopoliser une partie de la voie publique.

Quelle sera la hauteur du système par rapport au niveau de la rue ?

Le système Hello Water a une profondeur de 1 m. Nous intégrerons l’installation le plus profondément possible au fossé longeant la route. Ainsi, nous éviterons de gêner l’accès des véhicules aux habitations avoisinantes. Durant la phase préparatoire du projet, les hauteurs prévues seront jalonnées afin de vous permettre d’en imaginer la position finale. Ensuite, nous pourrons en discuter ensemble.


Qu’attendez-vous exactement de nous (les habitants dont les eaux usées seront purifiées) ?

Excellente question…  Résumons la situation en quelques points ci-dessous :

  • Pour assurer le bon fonctionnement du système de purification de l’eau usée, nous devons éviter au maximum qu’elle ne se mélange avec l’eau de pluie. L’eau de pluie n’a pas besoin d’être purifiée et peut être redirigée telle quelle vers les fossés. Auparavant, les deux circuits étaient évacués par le même tuyau.

  • Pour mener à bien cette démarche, la commune de Ledegem a engagé un spécialiste des réseaux ( Bruno Lanneau LPMC ).  Il visitera chaque maison pour évaluer l’organisation des circuits d’eau. Bruno prendra bientôt contact avec vous pour fixer un rendez-vous. C’est la seule chose que nous attendons des habitants.

  • Bruno élaborera ensuite un plan de scission des circuits d’eau usée et d’eau de pluie et proposera, pour chaque maison, la meilleure manière d’y parvenir.

  • Précisons que cette démarche serait également nécessaire lors de la mise en place d’un système d’égouttage séparé dans la rue, qui nécessiterait lui aussi une récupération de l’eau de pluie et de l’eau usée dans deux circuits différents.

  • Les coûts liés à cette scission et aux travaux à effectuer seront entièrement pris en charge par la commune de Ledegem.


Devrons-nous n’utiliser que des savons et des lessives écologiques ?

Oui, c’est possible, mais ce n’est pas une obligation. Le système de plantes est suffisamment puissant pour décomposer tous types de savons et de produits afin qu’ils ne nuisent pas à l’environnement.

 

Combien de temps les travaux dureront-ils ?

Nous évaluons la durée totale des travaux à environ 4 semaines.

Idéalement, ces travaux pourraient commencer début avril, mais nous dépendons des accords avec les acteurs impliqués : Fluvius (démontage des poteaux électriques) et Watergroep (réaménagement de la conduite d’eau qui passe dans le fossé).

 

L’eau sera-t-elle encore purifiée en hiver, lorsque les plantes sont en dormance ?

Les plantes qui poussent dans le système sont toutes des plantes vivaces. Ce ne sont pas des roseaux. Durant les mois d’hiver, la partie aérienne des plantes meurt mais le système racinaire et la vie bactérienne qui l’entoure restent présents. Leur action est certes diminuée, mais nous obtenons tout de même un effluent (c’est-à-dire, une eau usée purifiée) qui répond avec distinction à toutes les normes en vigueur imposées au niveau européen.

Parce que nous voulons donner l’exemple avec cette approche centrale, ce système sera doté d’une série de capteurs. Le plus important d’entre eux sera une sonde spectrométrique. Celle-ci mesure la qualité de l’eau purifiée à la sortie du système. Tous ces résultats seront partagés sur notre site internet. Pas de manière occasionnelle, mais au moment-même où les mesures seront prises. Par heure, de nouveaux résultats seront disponibles que vous pourrez suivre de près : car il s’agit tout de même de votre purificateur d’eau.

La route sera-t-elle fermée pendant les travaux ?

La Commune et l’entreprise agricole exploitant le champ adjacent se sont mises d’accord. Durant les travaux, tous les entrepreneurs pourront (devront) travailler un maximum du côté du champ. Cette approche permettra de limiter le plus possible les désagréments causés aux habitants et aux passants. Il est inévitable qu’à certains moments, les travaux provoqueront certains désagréments – et dans la mesure du possible, vous serez prévenus. L’un de ces moments sera celui de la livraison de la grande cuve en béton, qui devra se faire par la rue Sint-Pieter. Nous vous tiendrons au courant.

 

Que se passera-t-il pour les maisons situées plus loin dans la rue Sint-Pieter ?

Dans le cadre de Water-Land-Schap 2.0 (le projet flamand englobant ce projet-ci), Leaudegem doit permettre de démontrer l’efficacité de « solutions d’égouttage décentralisées ». Pour ce faire, nous recevons des moyens financiers mis à disposition par le Gouvernement flamand. À l’avenir, nous souhaitons développer cette approche dans les environs. Mais, en tant que commune, Ledegem préfère marcher avec détermination plutôt que courir et trébucher. Ceci signifie que nous choisissons de nous concentrer sur la construction de la première section pour ensuite bien évaluer la situation avant de poursuivre éventuellement le travail sur d’autres sections.

 

Que se passera-t-il si le système de purification d’eau ne fonctionne pas bien à court terme ?

Le partenaire technique du projet, Hello Water, possède plus de 15 ans d’expérience dans ce type de système de plantes. Ainsi, il a notamment collaboré durant 5 ans à un projet européen dans le cadre duquel le système Hello Water a été appliqué dans différents contextes parfois peu évidents. C’est ainsi que le système a déjà fait l’objet de tests poussés et d’évaluations par des équipes de l’Université de Gand. L’entreprise a également obtenu le label de qualité Benor-Vlaminor qui garantit et encadre son approche qualitative.

 

Hello Water est donc un grand spécialiste en la matière, mais la question n’en est pas moins pertinente. C’est pourquoi le système sera entièrement placé sous surveillance grâce à des capteurs permettant de garantir la qualité de l’eau. Au besoin, Hello Water transmettra les adaptations nécessaires. Le système repose entièrement sur des éléments naturels et nous devons donc aussi donner à la biologie la possibilité de se développer correctement dans la phase initiale. Ensuite, c’est parti pour une longue période d’eau pure.


Que se passe-t-il si le système commence à moins bien fonctionner à long terme ?

Tous les éléments du système ont une durée de vie très longue et seront suivis de près sur base d’une convention d’entretien. Le substrat – la matière dans laquelle les plantes poussent – devrait fonctionner correctement durant au moins 20-25 ans. Ensuite, il est possible qu’une saturation limite le développement de la vie bactérienne. Dans ce cas, le système peut être renouvelé en remplaçant le substrat et en installant de nouvelles plantes. Comme un bon ordinateur qui doit être éteint et rallumé de temps en temps pour bien fonctionner. Le substrat sortant du système n’est pas un déchet. Après une période de régénération, il peut être utilisé dans un nouveau système. Le processus est donc entièrement circulaire ! C’est le cas aussi du béton qui sera utilisé, au sujet duquel vous trouverez plus d’infos sur notre site internet.


Où puis-je poser mes questions ?

Sur ce site internet se trouve un bouton de contact . Il vous permet de poser vos questions ou de transmettre vos remarques à Nele et Tim, des collaborateurs du Service des affaires territoriales de Ledegem. Ils tenteront de vous répondre le plus rapidement possible.

Ils vous répondront peut-être : « Nous ne sommes pas sûrs, mais nous allons nous renseigner pour vous ! ». Si votre question et sa réponse peuvent être utiles à tous, nous l’ajouterons sur cette page.

bottom of page